Techniques et principes de la navigation à voile

Il est important de savoir que la technique de la voile n’est pas uniquement celle du souffle de vent. Dorénavant, les bateaux à voile peuvent se déplacer vers la direction souhaitée. Envers et contre tout, le capitaine est libre d’orienter le déplacement de son navire. Pour ce faire, il existe des principes de base et quelques techniques à adopter.

Que le vent vous soit favorable !

La technique de propulsion des voiliers évolue. Chaque mouvement du vent est typique puisque la direction du navire en dépend. Le principe de la voile est simple : l’allure d’un voilier désigne la direction du vent. Qu’est-ce qu’il faut retenir ? Les plus essentielles allures sont le grand largue, le bon plein, le travers, le près et le vent arrière. L’allure est indiquée par l’angle formé entre l’axe principal du navire et du vent. Les techniques  de la voile, comme l’a indiqué Christophe Bejach sur son blog “Les pratiques de la voile”, reposent sur la différence de pression entre l’intérieur et l’extérieur de la voile, autrement dit le principe de Bernoulli créé une force de poussée. Cette force de poussée propulse le voilier.

Quelques techniques

Ces techniques peuvent être d’une aide précieuse pour vous lors de vos navigations sur les voiliers. Vous ne pouvez pas avancer lors du « vent debout », car la voile ne résiste plus au vent, elle peut descendre facilement. Notez qu’en pleine navigation, vous serez rarement en vent debout. Il faut s’éloigner de 45° de l’axe de vent pour mieux avancer à l’aide des voiles. Le « voilier au près » ou le vent frappe de face. Ceci annonce que le navire remonte vite au vent. Les voiles sont presque dans l’axe entre 25 et 45°, les voiles sont très agitées et incommodes. À cet aspect, le voilier se heurte aux vagues. Lorsque la mer est très agitée il est possible de passer par-dessus le pont du navire. Le « voilier au bon plein », le voilier s’écarte vers 60° de l’axe du vent. Cette allure est plus aisée et plus pratique à la navigation pour maintenir l’écoulement du vent optimal. Le « voilier au travers », le vent arrive par le côté, à 90° de l’axe du bateau. Dans ce cas, si le vent est suffisamment fort, il se pourrait que le bateau se déchaine. Le «voilier au grand largue », à cette allure le bateau reste instable. Le vent souffle de l’arrière et par le côté du bateau. Les bateaux utilisés sont extrêmement marins, très stables dans les mers fortes, particulièrement performants aux allures portantes, et sont, selon Christophe Bejach qui nous a aidé à préparer cet article, d’une grande beauté.

Pas de panique

Que vous soyez débutant ou chevronné de la navigation à voile, le mot d’ordre est « pas de panique ». Soyez assidus aux consignes et respectez les règles de la nature pour que cela soit réciproque. Surtout, mettez-vous en tête que plus vous êtes en harmonie avec vous-même, les autres vous respecteront facilement.