Le devoir de mémoire entre Skippers s’invite sur la mythique Route du Rhum

Publié le : 25 novembre 20226 mins de lecture

La 12e édition de la Route du Rhum 2022 – Destination Guadeloupe, possède bien des histoires. Chacun des 138 skippers possède des raisons précises pour expliquer sa présence au départ de cette course qui rallie Saint-Malo en France métropolitaine à Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. Que ce soit pour l’exploit, la légende, la promotion de la voile, le sport de la course au large, le résultat, une noble cause ou la victoire personnelle, chaque skipper et chaque bateau représente une histoire. Samantha Davies promeut la chirurgie cardiaque aux enfants grâce à son Imoca « Initiatives-Coeur », Rolland Jourdain milite pour des bateaux éco-construits grâce à son bateau « We Explorer » fait à 50 % de fibre de lin, etc.

Philippe Poupon porte le souvenir d’une femme navigatrice qui a compté pour la voile en France : Florence Arthaud

Cette Route du Rhum est l’occasion de créer un écho pour deux grands marins qui n’ont plus rien à prouver dans le monde de la voile.

Philippe Poupon : un skipper qui n’est plus à présenter

Ancien équipier du non moins célèbre Éric Tabarly, Phillipe Poupon est parmi les navigateurs les plus titrés avec un très beau palmarès :

  • trois victoires sur la solitaire du Figaro à son actif ;
  • vainqueur de la Route du Rhum édition 1986 ;
  • double vainqueur de la transat anglaise ;

En 1986, la victoire de la Route du Rhum a un goût amer avec la disparition de son ami et concurrent : le marin Loïc Caradec, dont on ne retrouvera que le bateau (Royale).

En 1990, il termine deuxième, à peine 8 heures derrière Florence Arthaud.

Florence Arthaud : une navigatrice chère au cœur des Français

Née en 1957 à Boulogne Billancourt, Florence Arthaud est la fille de l’éditeur de Éric Tabarly et de Bernard Moitessier. Dans sa jeunesse, elle dévore les récits de ces grands marins qui lui transmettent le goût de la navigation qu’elle pratiquait déjà étant enfant aux côtés de son frère.

À 17 ans, un grave accident la paralyse et elle s’en sort au bout de deux ans, plus déterminée que jamais à choisir ce que son cœur lui dicte : devenir navigatrice professionnelle.

Un palmarès qui n’a rien à envier aux grands marins de l’époque :

  • présente dès la première édition de la Route du Rhum en 1978, elle se classe 11e :
  • en 1986 lors de la 3e édition de la Route du Rhum, elle porte assistance à Loïc Caradec, mais ne retrouve que son bateau retourné ;
  • en 1990, à bord du trimaran « Pierre 1er », Florence Arthaud remporte la 4e édition de la Route du Rhum, 8 heures devant Philippe Poupon qui salue la performance.
  • En 1997, elle remporte la transpacifique comme équipière de Bruno Peyron ;

En 2010, suite à une recherche infructueuse de sponsors, elle décide d’arrêter les courses à la voile. En octobre 2011, elle tombe accidentellement de son bateau en pleine nuit au large de cap Corse et ne doit sa survie qu’à son téléphone portable étanche. Florence Arthaud, c’est également une personnalité « people » qui a su faire autre chose que de battre des records à la voile. Retour sur quelques facettes :

  • en 1989, elle participe à l’album de Pierre Bachelet : « Quelque part c’est toujours ailleurs », dont la chanson « Flo » connaîtra un franc succès.
  • Elle rédige son autobiographie qui paraît en 2009 et travaille sur un mémoire « Cette nuit, la mer est noire » qui sortira peu de temps après sa mort.

En effet, elle décède lors d’un accident d’hélicoptère en Argentine en 2015. Elle laisse alors derrière elle une image de championne ayant conquis les courses et les cœurs.

L’hommage fait à cette femme d’exception

Ainsi, par leur histoire commune, les liens entre Phillippe Poupon et Florence Arthaud sont forts. Mêlant à la fois l’amitié, la concurrence et le tragique, c’est dans cet esprit d’hommage et d’entretien de la mémoire que Philippe Poupon a racheté l’ancien trimaran de Florence Arthaud.

L’idée est de concourir à la Route du Rhum 2022 – Destination Guadeloupe dans la catégorie « Rhum multi » avec cet ancien « Pierre 1er » rebaptisé tout simplement « Flo », spécialement racheté pour cet objectif. La victoire ne sera pas contre le chrono, mais contre l’oubli. Ne plus voir cette grande dame arpenter les pontons et se battre contre les éléments rappelle à tous les amoureux de la voile le vide qu’elle a laissé derrière elle. Un film (baptisé « Flo » également) devrait sortir en 2023 sur les écrans. Réalisé par Géraldine Danon, il retracera la vie de Florence Arthaud ainsi que la grande place qu’elle occupait dans le monde de la voile.

La Route du Rhum est et restera à jamais liée au nom de Florence Arthaud.

Plan du site